Publicité éthique

Classé dans : Communication, Ethique, Publicité | 0

En matière de publicité, la tendance du moment est très nettement à la communication éthique ou responsable. Mais attention à la manipulation marketing…

Avant d’entrer dans le vif du sujet, petit passage rapide par le dictionnaire (on se couchera moins bête ce soir) :
Quelle est la différence entre « publicité » et  « communication » ?

La publicité c’est le caractère de ce qui est public.
Pour une entreprise, la publicité désigne l’ensemble des actions mises en œuvre pour faire connaître sa marque, ses produits ou services et en promouvoir la vente.
Son but est d’attirer l’attention, puis d’influencer le choix des consommateurs.

La communication c’est l’action de communiquer, de transmettre des informations ou des connaissances.
Dans une entreprise, la communication est l’ensemble des techniques et moyens lui servant à se présenter elle-même, son activité, ses produits ou services.
Les objectifs sont d’améliorer son image, d’accroître sa notoriété ou d’augmenter les contacts avec des clients potentiels.

En fait, publicité ou communication c’est la même chose. Leur but final est mercantile, d’une manière ou d’une autre. Et dans ce domaine, annonceurs et clients sont intimement liés.

Bon, ça c’est fait. C’est maintenant que ça se complique.



Pour ma part, en tant que graphiste et rédactrice, cela ne doit jamais être un prétexte pour faire du « GreenWashing » (technique consistant, pour une entreprise un peu trop polluante, à orienter sa communication vers un positionnement écologique afin de « blanchir » ou plutôt « verdir » son image).

Au contraire, c’est l’occasion de redonner ses lettres de noblesse à une communication qui informe, éduque, sensibilise, alerte, donne du sens, donne envie et responsabilise.
Une communication qui ne prend pas les consommateurs pour des imbéciles, ni pour des billets de banque mais qui les guide pour qu’ils deviennent des consomm’acteurs.

Bon, soyons lucides, aujourd’hui nous en sommes très loin.

Parlez de publicité autour de vous… à coup sûr, vous allez attirer les foudres de vos interlocuteurs.
Quand les annonceurs pensent à leur chiffre d’affaire, les consommateurs, eux, sont sur la défensive.

Communiquer est trop souvent perçu comme une chose négative.

Qui n’a jamais été harcelé par un encart au milieu de sa page internet, sans pouvoir fermer cette « maudite » fenêtre qui s’incruste ?
Que dire de tous ces prospectus qui encombrent les boîtes aux lettres avant de se retrouver à la poubelle 10 min plus tard ?
Sans parler du nombre croissant de spots publicitaires à la télé…



montgolfiere

J’exagère ? Pas du tout.

Il suffit de prendre un peu de recul, s’extraire un minimum de ce système pour en prendre conscience.

Pourtant et malgré les apparences, je suis quelqu’un de très optimiste, quasi idéaliste et je crois sincèrement que l’on peut changer les choses.


S’il on en croit la tendance, l’avenir de la communication est à la réalité virtuelle, l’immersion, la géolocalisation… avec des publicités « encore mieux » ciblées et personnalisées.

Parfait ! et je dis cela sans ironie. Il faut savoir s’adapter à l’évolution fulgurante des technologies.

Mais la forme ne doit pas faire oublier le fond. Utilisons les moyens à notre disposition avec plus de discernement ! Car il n’y a pas que les technologies qui évoluent… les modes de consommation aussi sont en pleine mutation.

Nous voulons plus de facilité, de simplicité, d’authenticité. Nous avons besoin de donner du sens à nos actions.

Nous nous attendons à ce que les marques, les industriels, les décideurs montrent l’exemple, qu’ils agissent de façon éthique, responsable et engagée. Et pas seulement pour « épater la galerie » mais avec conviction et sincérité, par respect pour nous, clients, et pour notre planète.

Ainsi, nous assistons à un retour en force des vraies valeurs : artisanat, production locale, préservation de l’environnement, tissu social fort.



Avoir une véritable éthique en publicité (ou en communication, puisque l’on a vu que c’est la même chose), c’est donc :

  • Privilégier la qualité des relations humaines (et donc des relations avec les clients et/ou annonceurs).
  • C’est guider, informer avec objectivité et sincérité avant de penser à séduire ou à vendre.
  • Ce n’est pas seulement dire les choses, c’est aussi agir, montrer l’exemple.
  • C’est faire preuve d’un réel engagement dans ses choix.
  • C’est finalement mettre l’intérêt commun avant son propre intérêt.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *